En 2021, la MPM fait la fête à la Pédagogie !

Qu'est-ce que
la pédagogie ?
 
"Vous faites quoi
à la MPM ?"

Depuis la rentrée de septembre, le moins que l’on puisse dire, c’est que la pédagogie n’a pas été à la fête. Le port du masque pour tous, enseignants et élèves dès le CP, des cours de SVT dans des salles banalisées, sans manipulations possibles, des cours de musique sans pratique instrumentale, et d’arts plastiques sans pratique artistique. Au lycée, l’alternance des cours en présentiel et en distanciel… Dans et hors l’école, enfants, élèves, enseignants et éducateurs ont globalement tenu bon. Mais respect des gestes barrières a souvent rimé avec marche arrière et renoncement à certaines convictions pédagogiques et éducatives.

Pour l’instant, rien ne laisse présager que le passage d’une année à l’autre va permettre de retrouver rapidement les conditions d’exercice de la pédagogie d’« avant », ni d’expérimenter des pratiques éducatives pour un « après » la pandémie. Raison de plus, pour la MPM, d’écrire le mot Pédagogie avec un « P » majuscule.

Deux anniversaires en un seul !

Les 5 ans de la Maison de la Pédagogie de Mulhouse

C’est à l’automne 2015 que l’association a été fondée, mais c’est le 22 février 2016 qu’elle a ouvert ses portes au public et aux personnes désireuses de rejoindre une aventure lancée par un petit groupe de 9 personnes concernées par les questions de pédagogie. Lors de cette inauguration, Loïc Chalmel, professeur de sciences de l’éducation à l’UHA, a présenté la MPM comme « un lieu pour réinventer l’Éducation nouvelle ».

Depuis 5 ans, avec ses partenaires financiers et pédagogiques, la MPM a développé des activités, principalement dans deux directions :

  • d’une part, apporter des éclairages à la fois pratiques et théoriques sur des questions transversales susceptibles de concerner les enseignants, les éducateurs, les formateurs, les parents : ce sont les rencontres-débats qui donnent la parole à des spécialistes d’un domaine précis aussi bien qu’à des praticiens riches de leur expérience de terrain ;
  • d’autre part, animer des ateliers qui proposent aux participants de se retrouver pour échanger sur une thématique assez large : « À la rencontre des grands pédagogues » (en partenariat avec le Rezo!) et, plus récemment, « Éducation et citoyenneté » (en partenariat avec le Rezo! et l’ICEM68).

Chaque activité donne lieu à la rédaction d’une « trace » que l’on peut retrouver sur notre site et qui constitue la mémoire de l’association, entre pédagogies déjà là et interrogations sur la place et les formes de l’éducation dans notre monde en devenir.

Aujourd’hui, l’association compte une quarantaine d’adhérents. Une dizaine d’entre eux se retrouvent une fois par mois au sein du Comité d’animation. La MPM est toujours « sans domicile fixe » : elle est hébergée, tantôt par le Carré des associations, tantôt par l’un ou l’autre établissement scolaire mulhousien. Mais elle est riche de projets et ouverte aux propositions venues de l’extérieur.

Éducation et sciences cognitives - Éléments clés des axes de la cognition et place du numérique -
- J-L Berthier -
- Suite -

Date à confirmer entre le 26/01/2021 et le 5/02/2021

à 18 h 30

L'événement sera à suivre
à distance
.

Les inscriptions seront ouvertes une fois la date connue

 
La MPM vous souhaite la Meilleure année 2021 possible
 

Présence de la MPM au festival Enfance et nature

Du Lundi 8 février 2021 au  vendredi 12 février 2021

En savoir plus....

Les 100 ans de l’Éducation nouvelle

C’est au Congrès de Calais, en août 1921, que des pédagogues comme le Suisse Ferrière, l’Anglais Neill, le Belge Decroly, les Français Cousinet et Freinet fondent, avec d’autres, la Ligue internationale pour l’Éducation nouvelle. Au lendemain de la première guerre mondiale et de son hécatombe humaine, il s’agit pour eux d’œuvrer pour que l’éducation devienne le meilleur garant de la paix entre les peuples.

Pour le dossier réalisé par le CRAP - Cahiers pédagogiques en 2019, l’Éducation nouvelle c’est :

  • « une centration sur les enfants, leurs réalités psychologiques, leurs rythmes d’apprentissage, leurs besoins intellectuels, physiques et moraux, leurs intérêts. [...] Ce n’est plus à l’enfant de se conformer et de s’adapter, c’est à l’école de s’adapter à lui ;
  • une approche globale des savoirs remettant en cause les découpages disciplinaires, les hiérarchies implicites et explicites entre les savoirs et valorisant les activités artistiques et techniques ;
  • l’accent mis sur l’activité́ et le refus du verbalisme : les apprentissages sont construits au moyen de l’observation, de la manipulation, de l’expérimentation, autour d’actions et de projets qui donnent sens ;
  • l’organisation d’une vie sociale démocratique : l’épanouissement individuel est recherché au sein du groupe, conçu comme une communauté́ organisée. [...] La qualité́ des relations au sein des groupes d’enfants est considérée comme un élément essentiel pour les apprentissages collectifs et individuels ;
  • une relation entre adultes et enfants récusant l’autoritarisme ;
  • une formation des maîtres qui accorde une part fondamentale à leur personnalité́, à leur caractère, à leurs valeurs (des valeurs affichées : démocratie, pacifisme, coopération et non-compétition, promotion collective et non-concurrence). »

Autant de facettes d’un kaléidoscope que la MPM a exploré – et continue d’explorer - dans ses rencontres-débats et ses ateliers.

Aujourd’hui, l’Éducation nouvelle est portée par des mouvements pédagogiques et d’éducation populaire qui partagent tout ou partie de ces principes, et des démarches qui les sous-tendent. Certains de ces principes et de ces pratiques ont progressivement imprégné le quotidien des classes, mais l’Éducation nouvelle stricto sensu reste cantonnée à la marge du système éducatif, à l’intérieur et à l’extérieur de l’Éducation nationale.

C’est le samedi 10 avril que la MPM fêtera ces deux anniversaires :

le sien avec quelques semaines de retard, celui de l’Éducation nouvelle avec quelques mois d’avance.

La manifestation se déroulera au Moulin Nature de Lutterbach. Ce sera une journée de rencontres et d’échanges, autour des enjeux et des défis qui s’imposent aujourd’hui à l’éducation, à la pédagogie et à l’école.

Précisons que, pour nous, une telle manifestation se doit d’être festive et inventive. Elle ne pourra donc avoir lieu à la date prévue que si la covid nous autorise à nous réunir en présentiel. À suivre, avec plus d’informations, dans les Billets à venir.

En ce début d’année 2021, la MPM propose 2 rendez-vous à distance

La suite de la rencontre-débat avec Jean-Luc Berthier

La visioconférence du 7 décembre dernier sur « Éducation et sciences cognitives » a été suivie par une quarantaine de personnes. A l’issue de l’intervention, un bon nombre de participants ont exprimé leur satisfaction par « chat » et leur souhait d’en savoir davantage sur un sujet trop vaste pour le format de la soirée (voir la trace et le diaporama sur ce lien)

Aussitôt formulé, aussitôt accepté par les membres du Comité d’animation, le projet suit son cours et devrait aboutir fin janvier ou début février. Il nous reste à définir la date et le contenu exacts de cette rencontre-débat bis avec Jean-Luc Berthier.

Claire Heber-Suffrin est l’invitée de la série « À la rencontre des grands pédagogues »

Après Paul Robin et sa visée d’une « éducation intégrale » dans son orphelinat de Cempuis, entre 1880 et 1894 (voir la trace sur ce lien), la MPM et le Rezo! proposent un échange à distance avec une grande pédagogue contemporaine. Avec son mari, Claire Heber-Suffrin est en effet la créatrice des « Réseaux d’échanges réciproques de savoirs » dans les années 1970 : une démarche pédagogique qui s’appuie sur le constat que tout apprenant est aussi un « sachant », que tout demandeur de savoir est aussi, potentiellement, un offreur de savoir … et réciproquement. C’est cette démarche que le Rezo! met en œuvre à l’échelle de l’agglomération mulhousienne, notamment dans des classes de la plupart des collèges de la ville.

Un bémol cependant : pour garantir la qualité des échanges, le groupe réuni autour de Paul Robin  le 9 décembre a décidé de limiter la participation à cette soirée aux « abonnés » des rencontres qui se déroulent habituellement à partir d’un document vidéo (à noter à ce propos que Claire Heber-Suffrin était présente dans le film de Philippe Meirieu consacré à Ivan Illich). Les curieux devront donc attendre la mise en ligne de la trace qui sera rédigée à la suite de cet échange du 25 janvier.

Et puis, en février, la MPM est présente au Festival Enfance et Nature

C’est la 2nde édition mulhousienne de cette manifestation à l’initiative de l’Académie de la Petite Enfance et de l’association Terra Symbiosis, toutes deux implantées à Strasbourg. À Mulhouse, le relais est pris par Praxis, le CTNE de Lutterbach et, dans une moindre mesure, par la MPM. Pour nous, c’est l’occasion de continuer à creuser le « sillon vert » du rapport de l’enfant à la nature et de ses implications éducatives et pédagogiques.

La manifestation s’ouvrira le lundi 8 février par une visioconférence, depuis les Etats-Unis, de l’une des meilleures spécialistes de la thématique : Louise Chawla, sur le sujet « Growing up Green » Grandir en Nature. Tout au long de la semaine, se succèderont diverses activités au contact de la nature dans l’après-midi. En soirée, des films et des tables-rondes avec des acteurs de terrain permettront d’ouvrir des débats sur différents sujets. D’ores et déjà, il est possible de découvrir l’architecture de la semaine en cliquant sur le lien :

 http://festival-enfance-nature.fr/festival-2020-mulhouse/

Avec les vœux de la MPM pour que, en 2021…

...la Pédagogie (re)prenne toute sa place dans le paysage éducatif d’après la pandémie, afin de faire face à la question de l’inégal accès des jeunes au savoir et du manque de valorisation de leurs différences.

 

Pour réagir ou  contacter la MPM : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 Nos partenaires, nos soutiens